Koo-Poleo

Îles Salomon

Langue(s)

Les Koo et les Poleo

Locuteurs

env. 5000

Religion

chrétiens

Disponibles

encore rien

La plupart des Koo et des Poleo vivent sur la côte sud de l’île de Guadalcanal, qui est exposée aux intempéries. Cette région montagneuse est exposée aux vents et aux pluies de la mousson. C’est un lieu à l’écart de tout, seulement accessible par bateau à travers une mer toujours agitée, ce qui explique pourquoi ces communautés linguistiques se sentent souvent oubliées et négligées. Dans les villages, les gens vivent de ce qu’ils cultivent. Ils doivent lutter sur le plan économique, car ils n’ont pas de ressources qui leur donneraient des revenus suffisants. Quand ils arrivent à aller vendre leurs produits sur le marché de la capitale, le transport est difficile et cher, ce qui réduit fortement les bénéfices.

Certains reçoivent l’aide de membres de leur famille qui gagnent leur vie dans la capitale. D’autres sont employés comme enseignants dans les écoles de la région, ou partent à la capitale pour y chercher du travail.

L'arrière-plan

Avant la christianisation des îles Salomon au 19 e siècle, la religion traditionnelle était marquée par le respect de certains tabous, le culte des ancêtres et la croyance aux esprits. On essayait de gagner leur faveur par le biais de certains rituels, comme le sacrifice de cochons (animaux élevés partout).

Aujourd’hui, environ 97 % de la population appartient à l’une des nombreuses dénominations chrétiennes présentes sur les îles.

Inférieurs?

En raison de leur isolement géographique, les communautés linguistiques koo et poleo n’ont pas accès aux facilités et infrastructures. Souvent, ils considèrent leurs langues comme inférieures, ce qui renforce leur faible estime de soi. Il n’y a encore aucune portion de la Bible traduite en koo ni en poleo, ni même dans une langue apparentée. Il existe une traduction en pidgin des Salomon, mais les gens ne l’apprécient pas. Pour eux, le pidgin est une langue que l’on utilise seulement à l’oral.

Au début

Tous les Koo et les Poleo devraient avoir la possibilité d’apprendre à lire et à écrire leur propre langue. C’est pourquoi les Églises locales soutiennent la formation d’enseignants provenant des différents villages. Ce sont eux qui donneront ensuite les cours d’alphabétisation prévus dans leurs villages. Le programme est supervisé par l’association d’alphabétisation des îles Salomon (LASI).

Quatre futurs traducteurs des Koo et des Poleo ont commencé en février 2021 leur formation auprès d’IBM (Island Bible Ministries). Cette organisation, dirigée par des Salomoniens, offre une excellente formation de base pour la traduction de la Bible.
Des représentants de différentes Églises locales ont formé un comité, qui supervise la traduction de la Bible dans les deux langues.