9 questions à poser avant de choisir une organisation missionnaire

Choisir une organisation missionnaire peut être un défi. Avec tant de choix et d’options, comment prendre la meilleure décision ?

Jo Haag, directrice du département « communauté et connexion » à Wycliffe USA, est passionnée par le fait d’aider les gens à trouver leur place dans les différentes organisations. Jo a servi avec Wycliffe pendant plus de 25 ans aux États-Unis et en Papouasie-Nouvelle-Guinée et elle a découvert que poser les bonnes questions est essentiel pour prendre une décision en toute sérénité.

Nous vous proposons ci-après neuf questions qui vous aideront à déterminer quelle organisation serait la plus adaptée pour vous !

 

1. »Cette organisation peut-elle utiliser mes compétences ? »

La plupart des organisations répondront rapidement à cette question par un « oui ». Il est donc sage de faire des recherches.

Tout d’abord, vous devez apprendre à vous connaître. Quelles sont vos compétences ? Comment communiquez-vous ? Travaillez-vous bien en équipe ou préférez-vous travailler seul ? Ensuite, recherchez plusieurs organisations qui semblent bien correspondre aux dons que Dieu vous a donnés. Cela vous aidera à réduire votre liste.

Lorsque Jo et son mari ont choisi Wycliffe, leurs options étaient limitées. « Mon mari était pilote d’avion », explique Jo. « Nous devions choisir une organisation qui avait un programme de vol et qui pouvait utiliser ses dons ».

 

2. »Dans quelle partie du monde l’organisation travaille-t-elle ? »

Si vous avez à cœur un certain pays ou un certain groupe de personnes, assurez-vous de vérifier que l’organisation travaille dans cette région. Si vous avez un lieu particulier en tête, dites-le clairement.

Certaines organisations offrent la possibilité de travailler dans différents pays. Jo remarque: « Plusieurs de mes collègues Wycliffe ont travaillé dans beaucoup de pays. »

 

3. »Quel est l’énoncé de la mission et quelles sont les valeurs fondamentales de l’organisation ? »

Il est essentiel de comprendre l’énoncé, la vision de l’organisation et les valeurs qui la sous-tendent. Il se peut que vous deviez signer une déclaration doctrinale avant de devenir membre, vous devez donc connaître et accepter son contenu.

En posant des questions sur des sujets allant des croyances spirituelles aux exigences du code vestimentaire, vous pourrez déterminer si vous adhérez aux valeurs de l’organisation. Il peut être tentant d’ignorer les détails secondaires, mais cela pourrait causer des problèmes à l’avenir.

« Allez au fond du sujet et assurez-vous que ce que vous croyez s’aligne sur ce qu’ils croient », déclare Jo.

 

4. »Quel type de soutien puis-je espérer? »

En cas de situation de crise à l’étranger, vous devez savoir quel rôle l’organisation jouerait. Demandez des renseignements sur les services de soins aux membres que l’organisation offre et découvrez les ressources disponibles pour vous et votre famille.

Chaque organisation missionnaire est différente. Certaines ont des plans d’urgence pour vous accompagner en cas de crise, tandis que d’autres vous renvoient à votre Eglise d’origine et à votre système de soutien personnel. Réfléchissez à votre propre situation pour déterminer le type de soutien dont vous pourriez avoir besoin en cas d’urgence.

 

5. »Quelle est la culture de l’organisation ? »

Un recruteur est une excellente personne à rencontrer, mais il est important de parler aussi avec d’autres membres de l’organisation afin d’en apprendre davantage sur sa culture.

Trouvez une autre personne qui travaille pour l’organisation et demandez-lui ce qu’elle pense de son appartenance à cette œuvre. Par exemple, vous pouvez demander si l’organisation accueille les idées créatives ou si elle préfère s’en tenir à ce qu’elle sait et pratique déjà.

Il sera également utile de connaître les caractéristiques sociales de l’organisation pour déterminer si elle vous convient. Soutient-elle les familles ? L’équipe est-elle diversifiée ? Utilisez les informations recueillies pour déterminer comment vous pourriez vous intégrer à l’équipe actuelle.

 

6. »Offrez-vous un salaire ou dois-je trouver un soutien ? »

Si vous avez peur de poser cette question, sachez que vous n’êtes pas le seul. Obtenir le soutien de votre communauté ou d’en cercle d’amis peut être une tâche effrayante. Mais cela permet aux autres de contribuer à l’œuvre que Dieu vous a confiée.

Dieu a pourvu à tous les besoins financiers de Jo et de son mari au cours des 25 dernières années, qu’il s’agisse des frais de scolarité de leurs enfants ou des réparations mécaniques de leurs véhicules.

« Dieu pourvoit », déclare Jo. « Ne laissez pas la peur vous empêcher de dire oui à ce que Dieu a pour vous. »

 

7. »Quel type d’avantages sociaux sont offerts ? »

En tenant compte de vos besoins et de ceux de votre famille, vérifiez les avantages offerts par l’organisation.

Offrent-ils une assurance vie ? Une assurance en cas d’évacuation ? Lorsque vous prendrez votre retraite, quelles seront vos options ? Ces questions sont particulièrement importantes si vous choisissez la mission comme carrière.

 

8. »Et les enfants ? »

Jo et son mari ont élevé leurs deux filles tout en servant avec Wycliffe. Selon elle, « il est bon d’examiner l’organisation et la manière dont elle s’occupe de la famille et la valorise. Quelle est la place de la famille ? »

Si vous avez des enfants, vous pouvez rencontrer de multiples préoccupations, notamment en ce qui concerne les options d’éducation et les soins médicaux. Certaines organisations attendent des familles qu’elles fassent l’école à la maison, tandis que d’autres ont recours à des internats. Posez des questions sur le rôle que vos enfants auraient dans l’appel de Dieu sur votre famille.

 

9. »Que dois-je vous demander d’autre ? »

Soyez prêt à renvoyer la balle à la fin de la conversation avec un recruteur ou un membre de l’organisation et à demander : Qu’est-ce que j’ai oublié, à quoi d’autre dois-je penser ?

En posant ces neuf questions, vous pourrez recueillir les informations nécessaires au choix d’une organisation missionnaire.

 

Source : Wycliffe USA, Victoria L. Smith