Comment sont financés les salaires?

Un soutien matériel : l’argent

La vision de Wycliffe est que «des personnes, des localités et des nations soient transformés par l’amour de Dieu et sa Parole exprimée dans leur langue et leur culture.» L’Église, où qu’elle soit, est au centre de la concrétisation de cette vision. Elle est appelée à prendre part à la mission de rédemption de Dieu et à être une source de bénédiction pour les nations.

Le rôle des œuvres chrétiennes telles que Wycliffe est de faciliter la participation de l’Église à cette mission. Comme pour n’importe quelle organisation à but non-lucratif, le travail est financé par les dons. Les salaires des collaborateurs de Wycliffe sont donc financés par les dons d’amis et d’Églises.

L’expérience montre que donner est quelque chose de très relationnel : beaucoup d’Églises et des individus préfèrent soutenir quelqu’un qu’ils connaissent. Ceux qui donnent portent concrètement une responsabilité pour quelqu’un avec qui ils restent en contact.

Concrètement

Wycliffe Suisse réceptionne les dons, les comptabilise en bonne et due forme et en répond devant les autorités. C’est une condition préalable pour que les autorités reconnaissent qu’une organisation est d’utilité publique et lui accordent ainsi des avantages fiscaux. En outre, les donateurs peuvent, dans certains cantons, déduire les sommes offertes de leurs revenus. L’argent est ensuite transféré sur le compte du collaborateur, que ce soit en Suisse ou à l’étranger. Le bureau de Suisse s’occupe également de payer les assurances sociales, maladie et vieillesse.

Comment le budget (ou quota) est-il établi ?

Vu qu’il existe de grandes différences d’un pays à l’autre, le budget d’un collaborateur peut énormément varier. Une évaluation du coût de la vie est faite pour chaque pays et chaque situation familiale. Ces chiffres forment la base d’un plan financier permettant à chaque collaborateur, ou à chaque famille, d’établir un budget.

Une seule église n’est pas forcément en mesure de pourvoir à la somme totale. Le financement est donc assuré par plusieurs églises et/ou individus.

Si, avec le temps, les besoins de base d’un collaborateur ne sont pas couverts par le soutien qu’il reçoit, il est possible que celui-ci soit appelé à quitter son pays d’affectation pendant un certain temps. Il existe également un fond de secours, alimenté par des dons non-affectés, qui permet de couvrir la différence entre le quota établi pour un collaborateur et les dons qui sont effectivement rentrés.

Comment les frais administratifs sont-ils couverts ?

Puisque la majorité des dons reçus sont destinés aux collaborateurs, ceux-ci assument les frais d’administration du pays d’envoi ainsi que du pays d’affectation par une participation de 10%. Cette contribution ne couvre pas les salaires des collaborateurs travaillant en Suisse. Ces derniers devraient aussi être financés par des dons.