Une chaîne de prière mondiale

Serrés dans un petit appartement de la banlieue londonienne, en Angleterre, des Roumains portent dans la prière leurs compatriotes qui œuvrent à la traduction de la Bible dans le monde. Debout en cercle, ils commencent à prier à voix haute. Ce qui semble, à première vue, une réunion désorganisée, est en réalité une communauté de frères et sœurs qui unissent leur voix pour implorer le Dieu qui entend chaque prière.

« Seigneur, cette année je veux faire quelque chose […] ne pas dépenser de l’argent seulement pour moi ou ma famille. Je veux faire quelque chose de plus. »
Telle était la prière de Magdalena Denuta il y a de cela quelques années, quand elle et ses amis roumains de Londres ont décidé d’avoir un impact sur les ministères de leurs compatriotes en Afrique. Ils en ont discuté et ont décidé de se réunir pour prier chaque mercredi soir.

Avec le temps, les femmes ont voulu s’engager davantage dans la prière et ont invité d’autres personnes. Au début, ce groupe ne comptait que cinq membres, mais d’autres Roumains s’étant mis à en fréquenter les réunions, il s’est rapidement développé : en moyenne, 15 hommes et femmes y participent désormais. Ce groupe soudé sait qu’il fait partie d’un mouvement qui dépasse les murs de ce petit salon.

« Je pense que Dieu a un grand plan pour les Roumains. En effet, il y en a dans le monde entier » confie Lidia.

Grâce aux bulletins de prière et aux messages sur les réseaux sociaux de Wycliffe Roumanie, les Roumains faisant partie du groupe de prière de Londres, même s’ils vivent loin de leur pays natal, se sentent très liés à la traduction de la Bible et ont l’impression d’y participer utilement.

« Dieu œuvre au travers des groupes de prière » dit Ruben Dubei, directeur de Wycliffe Roumanie. « Dieu leur parle du besoin pour la mission. Alors, en plus de nous soutenir [financièrement], ils prient aussi pour nous, ce qui est très important. »

 

« Dieu agit de façon étonnante, particulièrement à travers la prière, dit-il. Nous ne savons même pas combien de personnes prient pour nous ou combien de groupes prient, mais nous sommes très privilégiés. Nous nous demandons parfois pourquoi le travail se passe bien et pourquoi nous n’avons pas de gros problèmes, mais c’est parce qu’il y a des gens derrière nous qui prient pour nous… »

Prier pour les collaborateurs de Wycliffe Suisse et leur implication dans le mouvement de traduction de la Bible en vous abonnant à la Pause Prière.

Ce témoignage a été écrit pour le Wycliffe News Network.