Les peuples non atteints le long de la Route de la Soie

Asie

Langue(s)

3 groupes linguistiques majeurs

Locuteurs

1,9 mio. personnes

Religion

Religion majoritaire

«Notre langue et notre peuple disparaissent! Notre langue fait partie de notre identité, nous voulons la garder, mais nous ne savons pas comment faire. Nous avons besoin d’aide, dites-le à votre organisation!» Cette déclaration a été faite par un homme instruit de la région, lors d’une conversation avec un de nos membres. Celui-ci confirme: «Ces groupes ethniques désirent qu’on s’occupe de leurs langues. Il y a un fort désir de voir leurs langues mises en valeur.»

Arrière-plan

Les pays situés le long de la traditionnelle Route de la soie en Asie occidentale comprennent plusieurs grands groupes ethniques. Chacun a environ 500 000 locuteurs parmi lesquels il n’y a pratiquement aucun chrétien. Les pays sont fermés et difficiles d’accès et la sécurité des étrangers n’y est pas assurée. Nos membres se battent pour le moindre progrès, dans un contexte de pauvreté largement répandue et de dominance de la religion majoritaire.

Nous aimerions également donner à ces populations accès à la Parole de Dieu. C’est pourquoi l’initiative Route de la soie a été lancée pour promouvoir l’instruction scolaire dans ces pays et, par la suite, la traduction de la Bible.

Écoles multilingues

«Vous êtes un ange! Vous ouvrez les yeux de nos enfants! Maintenant ils apprennent ce qui est bien et ce qui est mal», dit une mère à l’enseignante et poursuit: «Nos enfants aiment apprendre! Nous voulons que cette école continue, pour que d’autres enfants puissent aussi être enseignés.»

Des écoles où les enfants apprennent vraiment n’ont rien d’évident. «Nous savons que les écoles multilingues sont le moyen d’instruire notre peuple tout en conservant notre langue…», a déclaré un collègue qui a grandi dans la région.

Clarifications

Dans un premier temps, des enquêtes seront menées dans trois grands groupes linguistiques d’Asie de l’Ouest pour savoir comment ils utilisent leur langue maternelle. On posera aux habitants des questions telles que:

  • Êtes-vous fiers de votre langue maternelle? Voulez-vous la préserver?
  • La parlez-vous à la maison? au travail? au marché? à l’école?
  • Voulez-vous que vos enfants apprennent à lire et à écrire votre langue?

Dans deux des trois groupes linguistiques, les dialectes présentent de si grandes différences que les locuteurs ne se comprennent pas entre eux. C’est pour cela qu’on leur pose les questions suivantes:

  • Comprenez-vous les autres dialectes?
  • Quelle langue choisissez-vous quand l’autre personne ne vous comprend pas?
  • Comprenez-vous le dialecte du pays voisin?

Afin de clarifier ce point, on fait écouter aux personnes interrogées des textes en d’autres dialectes, puis on leur pose des questions selon un système sophistiqué. Les réponses renseignent ensuite les enquêteurs sur ce que les gens ont compris.

Toutes ces clarifications sont nécessaires, parce qu’on ne va pas commencer 10 traductions, si trois suffisent; mais on ne va pas non plus se contenter d’une seule traduction que beaucoup ne comprennent pas!

Budget

Ces enquêtes sont prévues de 2019 à 2021, avec un budget de CHF 14 000 par an. Wycliffe Suisse souhaite assurer ce financement, afin que les programmes de formation et de traduction biblique ultérieurs soient fondés sur de bonnes bases. Aimeriez-vous nous aider?