Prière pour les Nzakara

Juin 2021

Da nä ndägbâ tenê, lêngbe bä mâ kʉlâ lämɨ̈ kɨ̂lɨ̈ ka älɨ̂ ndîgi kö nâ gîni bäbadü kö?

Ce n’est pas en vous faisant du souci que vous pouvez ajouter un seul jour à votre vie!

(Matt. 6:27 en nzakara et français, PDV)

Depuis des années, à cause des troubles civils, François et Élie, les deux traducteurs nzakara, sont installés avec leurs familles à Bangui, proches de l’ACATBA et des conseillers en traduction, mais bien loin de chez eux.

Ils espèrent pouvoir y faire plusieurs voyages par an pour réseauter et informer. Bien sûr, la région nzakara est évangélisée depuis longtemps et différentes dénominations y sont actives. Mais la vie d’Église et les cultes se font en sango, langue de communication, avec la Bible en sango, alors que plus de 95 % des fidèles sont Nzakara. Cependant le matériel produit en nzakara se répand peu à peu. Voici quelques retours :

  • un pasteur confie à François : « J’ai toujours participé aux réunions et rencontres que vous organisiez avec les leaders. J’avoue que je n’avais pas une idée claire de ce que vous faites en tant qu’équipe de traduction de la Bible en nzakara, en dehors du film Jésus et des cantiques que vous aviez enregistrés à l’Église de Banabongo et que vous aviez publiés, à notre grande satisfaction. »
  • Mape Germain, chef de chorale et commerçant, fait la navette entre Bangui et sa région. C’est lui qui a mis François à l’abri quand Bangassou était attaquée en janvier dernier. Il l’a reconnu dans la rue et lui a spontanément dit combien il apprécie le film Jésus en nzakara et les cantiques audio. Il s’en sert pour évangéliser les Nzakara de son quartier.

La traduction du Nouveau Testament est achevée, mais la révision de certains livres n’est pas encore terminée. Actuellement, les traducteurs sont en train de traduire les Psaumes afin de pouvoir être publiés avec le Nouveau Testament. Il est prévu de diffuser la Parole de Dieu également sous forme audio et de former les pasteurs dans le cadre des activités d’interaction avec la Bible en langue maternelle. Le film Jésus en nzakara a eu un bon impact préliminaire mais les troubles civils empêchent de le diffuser largement auprès des Églises.

Un troisième traducteur serait nécessaire pour renforcer l’équipe face au grand travail final avant l’impression.

Nous remercions Dieu pour

  • le deuxième séjour de François et Elie dans la région nzakara cette année
  • l’évangélisation par le film Jésus et les chants en nzakara
  • l’ouverture progressive des Nzakara pour lire et écrire leur langue
  • la paix actuelle, si fragile soit-elle

 

Nous prions pour

  • un encouragement mutuel à travers le réseautage : sessions avec les pasteurs nzakara, comité d’alphabétisation de transition et comité de révision
  • la sécurité dans les déplacements et les rencontres
  • la santé de tous en saison des pluies
  • le retour de l’électricité à Bangui
  • la grâce et la protection de Dieu sur l’ACATBA et les traducteurs
  • que le Seigneur affermisse nos frères centrafricains dans la foi et l’espérance, malgré les troubles civils et les pénuries