Prier pour les Tivoïde-Akwaya

février 2021

Le groupe tivoïde-akwaya se compose de huit petites communautés linguistiques, qui parlent chacune sa propre langue. Entre 2007 et 2017, il a été possible de travailler dans quatre des huit langues, à savoir l’ugare, l’iceve, l’ipulo et l’iyive. Ces quatre groupes linguistiques disposent désormais chacun d’un alphabet, d’un comité de langue et de quelques textes courts ou contes traditionnels mis par écrit dans leur langue. Avec les Iceve et les Ipulo, des efforts d’alphabétisation ont également été entrepris.

En raison des troubles politiques qui ont éclaté à plusieurs reprises dans le Sud-Ouest et le Nord-Ouest du Cameroun depuis 2016, tous les linguistes étrangers ont dû quitter ces régions en 2018. Ils n’ont pas pu y revenir à ce jour, car les attaques armées sont encore à l’ordre du jour. En conséquence, le travail linguistique en ugare, ipulo et iyive n’a pas progressé depuis 2017. Kathy, la linguiste, écrit : « La survie est déjà assez difficile pour les gens là-bas sans parler d’aller de l’avant dans le travail linguistique. Mais nous sommes toujours convaincus qu’ils ont besoin d’une traduction de la Bible ».

Pour les Iceve, la situation est différente. Grâce au projet du Partenariat Luc (Luke Partnership Project ou LPP) au Nigéria, lancé il y a un an et demi, le travail linguistique a pu se poursuivre. Le Partenariat Luc (LPP) travaille, entre autres, dans six langues nigérianes. Son objectif est de traduire l’évangile de Luc dans ces langues afin de pouvoir doubler le film Jésus par la suite, puisque le script est basé sur le texte de Luc. Les linguistes du LPP ont plaidé pour que l’équipe iceve puisse les rejoindre au Nigéria en raison des troubles politiques au Cameroun. Déjà 4 ateliers ont été organisés sur un total de 10 à 12. Grâce à ces ateliers, l’équipe iceve a pu prendre des décisions concernant l’orthographe de l’iceve, s’entraîner à mettre par écrit des contes traditionnels, traduire 11 chapitres de l’évangile de Luc, tester plusieurs passages bibliques traduits avec des personnes de la communauté iceve et vérifier quatre chapitres avec un conseiller. Toutes ces étapes ont aussi permis aux membres de l’équipe iceve d’améliorer leurs compétences informatiques. Mais l’objectif de traduire l’intégralité de l’évangile de Luc et de doubler le film Jésus est encore loin. En parallèle, l’équipe souhaite créer de nouveaux supports pour les cours d’alphabétisation.

Nous remercions Dieu parce que

  • tout le travail linguistique effectué en quatre langues du groupe tivoïde-akwaya au Cameroun entre 2007 et 2017 ;
  • d’avoir permis à l’équipe iceve de participer au projet du Partenariat Luc au Nigéria ;
  • le retour de Cathy et Bruce au Nigéria où il pourront maintenant s’installer.

 

Nous prions pour

  • que le prochain atelier (8 au 26 mars) soit un succès ;
  • de la persévérance et des progrès dans le travail pour les traducteurs, le pasteur Napoléon et Donald, et pour la sagesse de savoir comment impliquer l’ensemble de la communauté linguistique dans la traduction ;
  • que toute la communauté iceve soutienne le projet du Partenariat Luc y compris financièrement selon leurs moyens ;
  • pour la fin de la guerre civile au Cameroun entre certains groupes au Nord-Ouest et au Sud-Ouest et les militaires camerounais. De nombreux civils innocents sont touchés par cette situation ; dans ces régions, les écoles sont fermées depuis environ 4 ans ;
  • que le travail linguistique puisse aussi reprendre dans les sept autres communautés : ugare, caka, ipulo, balo, iyive, eman et os.