Prière pour les Saluan

Juillet 2022

Vous souvenez-vous d’Antimus ? Il y a 7 ans, il a été emprisonné à Luwuk parce que le viol d’un membre de sa famille l’a tellement mis en colère qu’il s’est vengé en tuant l’agresseur de manière horrible. Personne en prison ne parlait sa langue et il ne connaissait pas l’indonésien. C’est pourquoi B., P. et quelques jeunes croyants saluan ont eu l’occasion de lui rendre visite chaque semaine pour lui enseigner la Bible dans sa langue et lui apprendre à lire et à écrire. Il en fut très reconnaissant et confia sa vie à Jésus. Le cadeau du pardon l’a tellement enthousiasmé qu’il a demandé que quelqu’un aille dans son village de montagne pour annoncer cette bonne nouvelle aux autres Saluans. Mais qui serait prêt à le faire ?

Notre prière était que quelqu’un de ce village saluan, qui avait reçu l’Evangile il y a plus de 30 ans, y aille. Mais personne ne voulait se charger de cette tâche. Pour nous, mais aussi pour les croyants saluans, il faut beaucoup d’efforts pour quitter son environnement familier, sa famille et ses amis, afin de transmettre la bonne nouvelle. Même si le village n’est qu’à quelques heures de marche, les coûts semblent trop élevés pour oser faire ce pas vers l’étranger.

Nous sommes donc très heureux que deux couples aient accepté de s’installer dans la région d’Antimus pour y raconter chaque soir des histoires de la Bible, comme ils l’ont fait eux-mêmes il y a trois décennies. Pour l’un de ces deux hommes, cela a été particulièrement difficile, car il y a de nombreuses années déjà, un autre village lui avait demandé s’il pouvait venir leur apporter le message de la Bible. Même s’il était reconnaissant de la grâce reçue de Jésus, il lui semblait trop difficile de quitter son pays pour aller vivre dans un endroit inconnu et il a refusé d’aller au village. Même lorsque quelqu’un dans ce village a été tellement déçu qu’il l’a même menacé de mort s’il ne venait pas leur enseigner la Bible, il ne s’est pas laissé convaincre. Quelle joie de voir que cette fois, il a osé faire le pas vers l’inconnu en faisant confiance à Dieu.

Notre prière est que ce soit l’amour de Dieu lui-même qui émeuve maintenant les cœurs de ces couples et qu’il leur donne un cœur ouverts pour les Saluan « étrangers ». Ils parlent la même langue, ont la même culture et, malgré leur malaise, ils sont plus proches d’eux que ne pourrait l’être quelqu’un venu de l’étranger.

La révision de la traduction de l’histoire de Moïse, attendue depuis longtemps, a dû être reportée à plusieurs reprises pour diverses raisons. Que ce soit en raison de difficultés d’agenda ou de l’annulation de vols, cela ne voulait tout simplement pas se faire. Mais Dieu a répondu à nos prières : la révision a pu avoir lieu pendant trois semaines, fin mars et début avril.

Les 50 chapitres du premier livre de la Bible ont également été vérifiés de manière approfondie avec l’aide de quelques Saluans qui n’avaient pas travaillé sur la traduction. Quelques dernières retouches doivent encore être apportées et il y a encore des incohérences au niveau de l’orthographe qui doivent être corrigées. – que l’on puisse trouver encore plus de traducteurs de la Bible dont la langue maternelle est le saluan.

Nous remercions pour

  • Antimu, qui a pu faire l’expérience de la grâce de Dieu et parce qu’il souhaite également que tout son village en entende parler
  • L’ouverture des Saluans à l’Evangile, en particulier dans les régions très reculées
  • La volonté des deux couples de vivre dans un lieu qui leur est étranger et d’annoncer l’Evangile dans un lieu nouveau

 

Nous prions Dieu pour

  • Qu’il apporte son aide dans les dernières correction de l’histoire de Moïse
  • Que les désaccords orthographiques puisse être clarifier et trouver une solution satisfaisante
  • Qu’Il aide les couples mariés volontaires à bien s’installer dans le quartier d’Antimus
  • Que les deux couples puissent expérimenter la direction et l’habilitation de Dieu lorsqu’ils enseignent la Bible tous les soirs
  • Que ce message encore inconnu puisse être entendu et bien reçu
  • Les préparatifs pour la traduction de l’Evangile de Luc qui doit commencer en aoû