La Bible en waama

« Un peuple ne peut se développer sans connaître la Bible. Nous sommes convaincus de ceci : si nous avons la Bible en waama, elle sera un outil pour le développement de toute la société. La Bible renforce les capacités mentales, physiques et spirituelles. C’est pourquoi chacun doit connaître le précieux contenu de la Bible. » (Victor Tchormi, membre d’ATRABIWA, l’organisation pour la traduction de la Bible en waama).

Situation

Le peuple waaba (qui parle le waama) compte environ 70 000 personnes qui habitent principale­ment au nord-ouest du Bénin et vivent principalement de l’agri­culture.

80% des Waaba pratiquent leur religion traditionnelle (animisme), 10% sont musul­mans et 10% chrétiens.

Buts intermédiaires déjà atteints

Le Nouveau Testament en langue waama a été publié en 1995. Souhaitant ardemment obtenir la Bible entière en waama, les Églises locales ont réactivé l’organisation de traduction ATRABIWA afin d’encourager les chrétiens à soutenir le projet. 10-20% du budget total devrait être couvert par les contributions des Églises locales.

Photo: Vente des livres d'Esther et de Jonas.

Une équipe de traducteurs locaux est à l’œuvre depuis avril 2011. Jusqu’ici les livres d’Esther et de Jonas ont été publiés. Des parties de Deutéronome, de 1 Samuel, de 2 Samuel et des Psaumes ont été révisées par des conseillers en traduction.

Buts et délais visés

En 2017, l’équipe continuera de clarifier des concepts-clés théologiques. Elle poursuivra également la traduction des livres de Josué, Juges, 1 Rois et 2 Rois, ainsi qu’Esaïe. L’objectif est de terminer la Bible en waama d’ici 2020. De plus, l’Ancien Testament en waama servira de base pour la traduction en cours dans deux ou trois langues apparentées. On prévoit des cours communs de formation continue pour les traducteurs en waama, mbélimé et moba.

Photo: Travail de traduction avec le logiciel Paratext

Besoins financiers

Le budget total des activités prévues pour l’année 2017 s’élève à environ CHF 40 000. Ce montant sera surtout utilisé pour les salaires, l’équipement, la formation continue et les frais de voyage.

Wycliffe Suisse prévoit de verser CHF 10 000.

Durée du projet : jusqu’en 2021