Indispensable

 

 

Une Bible dans une langue compréhensible est indispensable à la maturité spirituelle et la croissance des Églises. Sans cette base solide, les chrétiens ainsi que leurs communautés souffrent de détresse spirituelle.

La traduction de la Bible ne consiste pas seulement à transformer les mots d'une langue en une autre. Tel un passeur qui transporte sa charge d'une rive à l'autre, la traduction transporte les textes bibliques d'un monde à un autre.  Une rive représente le monde des auteurs de la Bible, soit le monde et la culture de l'Ancien et du Nouveau Testament, l'autre rive représente le monde des hommes pour lesquels la Bible est traduite. Ces deux mondes peuvent parfois se ressembler dans bien des aspects. Les paysans de montagne au Népal comprennent par exemple les paraboles de Jésus parlant de l'agriculture. En revanche, ils ont du mal à saisir les voyages maritimes de Paul.

Mettre fin à la détresse spirituelle

Dans un monde où 7000 langues sont parlées, la Bible, ou le plus souvent une partie seulement, n'existe que dans environ 3223 d'entre elles. Face à ce constat, Wycliffe International a adopté en 1999, Vision 2025: "D'ici 2025, en partenariat avec d'autres, un programme de traduction de la Bible pour les 1750 peuples qui en sont privés."
Depuis 1999, c'est à dire en 15 ans, 700 ont vu le jour; du jamais vu dans l'histoire de l'Église. A ce rythme on pourrait voir un programme en cours dans les quelques 1750 langues restantes d'ici 2037. En 1999, avant l'adoption de l'objectif 2025, on parlait de 2150.